197, rue de Tolbiac - 75013 PARIS

Tél. : 01 45 88 21 63

Analyser la composition d'un shampoing

Comment analyser la composition d’un shampoing ?

Si le packaging d’un shampoing vous attire immédiatement, Doriath Coiffure vous recommande de regarder d’un peu plus près ses ingrédients. Derrière des couleurs attrayantes, des mots vendeurs et des labels, il n’est pas rare de trouver des compositions douteuses et loin d’être naturelles. Nous vous donnons quelques conseils pour analyser, entre autres, la composition d’un shampoing.

Le greenwashing : une image écologique trompeuse

Le greenwashing est une méthode de marketing qui consiste à communiquer auprès du public en utilisant l’argument écologique de manière trompeuse pour améliorer son image. Depuis la montée des préoccupations liées à l’environnement, les industriels font ce qu’ils peuvent pour s’adapter. Cependant, les changements ne concernent pas forcément la modification de la composition de leurs produits… Il s’agit plutôt d’embellir le produit et l’image de marque en jouant sur la côté naturel, sain malgré la présence de substances nocives.

Si la confiance dans les groupes industriels est ébranlée, c’est alors au consommateur de surveiller la composition d’un shampoing ou tout autre produit acheté dans le commerce. En diminuant l’utilisation de produits chimiques, vous participez à prendre soin de votre santé et au respect de l’environnement.

Comment repérer les substances nocives ?

Les étiquettes des produits de beauté doivent contenir la liste des composants et bien souvent, on y voit des noms scientifiques incompréhensibles… Il est alors difficile de savoir ce que contient réellement un shampoing ! Les composants sont classés par ordre de concentration décroissante (du plus au moins) pour ceux dosés à plus de 1 %.

Pour repérer rapidement les composants nocifs, il est préférable de savoir ce que vous recherchez.

On distingue 4 grandes familles de produits à éviter.

  • Les silicones
  • Les sulfates
  • Les ammoniums quaternaires
  • Certains alcools

 

Par définition, un shampoing bio est composé d’ingrédients issus du végétal et de matières premières issues de l’agriculture bio. Il ne doit pas contenir de dérivés de la pétrochimie, ni colorant, ni parfum de synthèse. Malheureusement, il arrive très fréquemment qu’un shampoing présenté comme naturel, voire comme un shampoing bio, soit composé d’au moins un élément de chaque famille !

L’idéal est de vous référer à la liste INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients), la liste officielle des composants cosmétiques. Elle est obligatoirement notée, parfois en tout petit, sur l’étiquette de votre shampoing.

Commencez par faire le test sur vos produits cosmétiques à la maison. Repérez les sulfates (tous notés sulfates ou sulphates), les silicones (terminaisons en –xane, -cone, ou –conol), les PEG (autre forme de silicone), les ammoniums quaternaires (incluant presque tous -quat- dans leurs noms) et les alcools.

Vous remarquerez que les listes les plus longues contiennent le plus souvent de nombreux agents chimiques cités plus haut. Mieux vaut choisir des listes de composants assez courtes avec des produits naturels.

Des applications pour décrypter la composition d’un shampoing

Certaines applications gratuites sont aujourd’hui à disposition pour comprendre la composition d’un shampoing. Toutes ne notent pas de la même façon, certaines étant plus souples que d’autres.

  • QuelProduit : Les produits cosmétiques sont évalués automatiquement sur leur niveau de risque en fonction de la présence ou de l’absence d’une ou plusieurs substances indésirables ou allergènes listées par l’UFC-Que Choisir.
  • INCI Beauty :  cette application donne la liste des composants du produit analysé et le note. Elle propose également des produits alternatifs, mieux notés.
  • Yuka : si cette application est connue pour analyser la composition des produits alimentaires, elle est également utile pour les cosmétiques. Elle a analysé plus de 100 000 produits cosmétiques et produits d’hygiène (gels douches, shampoings, maquillage ou encore déodorants). Chaque utilisateur peut ajouter un produit et ses composants, l’application se charge d’analyser la qualité de la composition. Chaque produit est alors noté « Bon », « Mauvais » ou

Pourquoi faut-il éviter certains composants nocifs ?

Certains shampoings promettent des effets hydratants, fortifiants, volume, lissants, soyeux… L’usage d’agents chimiques permet de dompter les cheveux et d’obtenir de beaux cheveux (mais seulement en apparence…). Si vos cheveux semblent nourris, brillants, ces agents ont en réalité abîmés vos cheveux et votre cuir chevelu. Certains produits de beauté également peuvent contenir des irritants, des allergènes ou encore des perturbateurs endocriniens.

Quels sont les effets néfastes pour vos cheveux ?

Les silicones étouffent les cheveux et empêchent leur hydratation. Les particules de silicone se déposent sur la fibre capillaire endommagée et l’enrobe d’une gaine qui va, en réalité, colmater ses lésions, lisser sa cuticule. Ils redonnent un aspect visuel sain ainsi qu’un toucher doux, mais la fibre capillaire est en réalité abimée. Vos cheveux ne sont donc pas en bonne santé.

Les sulfates décapent la fibre capillaire, jusqu’à enlever le sébum présent naturellement dans les cheveux. Les cheveux ne sont alors plus protégés des agressions extérieures. Pour pallier à cela, la peau va recréer su sébum en conséquence, rendant les cheveux gras. Le cuir chevelu n’arrive plus à réguler la production et les pointes deviennent sèches et cassantes.

Les alcools présents dans les shampoings ont tendance à dessécher les cheveux et le cuir chevelu, entrainant alors des démangeaisons.

L’ensemble de ces agents laissent des résidus chimiques sur le cuir chevelu. Cette accumulation au fil des applications finit par alourdir le cheveu et le rendre terne.

Le cercle vicieux des produits chimiques

L’utilisation de shampoings chimiques crée de nouveaux problèmes capillaires. Il est donc tentant de vouloir les traiter avec d’autres produits censés régler un désagrément capillaire.  Or, plus vous les utilisez et semblez voir des résultats, plus vous avez la sensation que vous devez les utiliser. C’est un cercle vicieux, alors que ce sont eux qui abîment vos cheveux et le cuir chevelu.

Afin de réduire l’utilisation d’agents chimiques, vous pouvez recourir à l’utilisation du « low-shampoo« , c’est-à-dire des shampoings bio et à faible fréquence.