197, rue de Tolbiac - 75013 PARIS

Tél. : 01 45 88 21 63

Les contre-indications de la coloration au henné

A proprement parler, la coloration au henné ne souffre d’aucune contre-indication. Toutefois, il existe certaines subtilités à l’usage. Mais, le henné étant un pigment naturel, il n’est responsable d’aucune allergie connue. Aucune crainte, donc, pour votre santé ou même celle de vos cheveux. En revanche, prenez garde à bien respecter les protocoles d’application si vous souhaitez vraiment obtenir la coloration que vous avez choisie.

Les erreurs parfois commises avec le henné

Sur un henné neutre, ou un henné naturel 100 % pur, il n’existe aucun risque connu. Même pas la possibilité d’une couleur un peu étrange qui surviendrait à cause d’un emploi du henné trop rapproché d’une coloration chimique. Attention quand même aux types de produits chimiques utilisés, et surtout aux pigments. Dans les faits, une décoloration peut être effectuée très rapidement après une coloration henné neutre ou naturelle à 100 %. C’est lorsqu’il y a eu utilisation d’indigo que les choses peuvent se compliquer. Pour une raison simple. Lorsque vous cherchez à foncer vos cheveux, vous utilisez forcément des pigments bleus. Or, la décoloration a pour but de faire ressortir les pigments jaunes des cheveux. Et si l’on mélange du bleu et du jaune, on obtient du vert. Pour éviter une chevelure verte, faites donc bien attention à ne pas rapprocher votre coloration au henné agrémentée de pigments bleus d’une décoloration.

Autre erreur souvent commise, le manque de soin dans la protection de la peau. En effet, le henné ne colore pas que les cheveux. Pensez donc toujours à bien protéger votre peau. Utilisez des gants de caoutchouc et protégez également vos vêtements. D’autre part, évitez également de surchargé vos cheveux avec des colorations trop fréquentes. En ce qui concerne le henné, il est inutile de teindre ses cheveux toutes les semaines. Une coloration une fois tous les deux mois suffit amplement, y compris sur cheveux blancs.

Faire taire les rumeurs

De nombreuses rumeurs courent à propos du henné. Entre les couleurs de cheveux orange, le fait que les cheveux blancs ne sauraient être teints correctement par le henné et l’idée reçue selon laquelle il ne faudrait pas effectuer de décoloration dans les 6 mois qui suivent une coloration au henné, les légendes urbaines ont la vie dure. Il faut dire qu’elles sont savamment entretenues par les industriels de la cosmétique, toujours aux aguets et prêts au mensonge quand il faut sauvegarder les dividendes des actionnaires. Alors, on le répète encore une fois ;
Non, le henné ne rend pas les cheveux orange quand on sait comment l’appliquer et que le diagnostique est bien réalisé.
Oui, le henné couvre parfaitement les cheveux blancs. Simplement, il faut consentir à réaliser deux applications. La première pour nettoyer les cheveux et les préparer à la coloration. La seconde pour les colorer.
Oui, il est possible de procéder à une décoloration même dans un délai court après une coloration au henné. Seulement, la coloration au henné doit être une coloration 100 % pure, et sans autre pigments d’une autre teinte.
Non, le henné ne souffre d’aucune contre-indication.

Les autres avantages du henné

Dans une coloration chimique, le principe utilisé est celui de l’ouverture des écailles des cheveux, de façon à glisser le pigment à l’intérieur même de la fibre avant que les écailles ne se referment. Les conséquences sont nombreuses, et néfastes. Parce qu’à force d’ouvrir la protection naturelle du cheveu, on fini par l’affaiblir ostensiblement. Ce qui implique forcément l’achat d’autres produits chimiques sensés réparer ce que les précédents ont détruit. Et ainsi débute le cercle vicieux poussant inlassablement à la consommation de produits cosmétiques.

Le henné, quant à lui, ne s’immisce pas dans le cheveu, mais le fortifie en le gainant. De fait, le henné ne dispose pas seulement d’un pouvoir colorant, mais également d’une capacité à nettoyer le cheveu des résidus chimiques. Il aide le cuir chevelu à réguler sa protection de sébum, souvent mise à mal par les produits chimiques, qui prennent le soin de décaper littéralement le cuir de son sébum, le forçant à en reproduire davantage, laissant la sensation de racines grasses et de pointes sèches. Le henné est un fortifiant naturel du cheveu et du cuir chevelu. Il n’agresse en rien ni l’un ni l’autre. Il rend le cheveu plus vigoureux, plus résilient aux attaques extérieures et, accessoirement, il permet la coloration durable. La vraie question n’est pas de savoir quelles sont les contre-indications du henné, mais quelles seraient les véritables indications positives des produits chimiques ! À toutes fins utiles, rappelons que les colorations chimiques sont fortement contre-indiquées pour les femmes enceintes. S’il n’y avait pas de danger, il n’y aurait pas de contre-indication. A l’inverse, les colorations naturelles ne posent aucun problème. CQFD.