197, rue de Tolbiac - 75013 PARIS

Tél. : 01 45 88 21 63

Argile verte : présentation et vertus capillaires

Les vertus de l’argile sur la santé sont déjà très connues de la plupart d’entre nous. La capacité à détoxifier de l’argile est réellement surprenante. On en compte plus les affections qu’elle a contribué à soigner. Alors que nombre de produits chimiques entendent nous apporter la raison de la science laborantine, le fait est qu’ils se révèlent souvent moins efficaces et toujours plus polluants. Pour nous comme pour notre environnement. Vous en avez certainement déjà fait l’expérience malheureuse si vous utilisez des cosmétiques industriels. Au bout d’un certain temps d’utilisation, les cheveux demandent toujours plus de soins et ne cessent plus d’être abîmés, cassés… Bref, pas en grande forme.

Oubliez les produits chimiques, et redécouvrez ce que font les femmes depuis la nuit des temps ; prendre soin d’elles en faisant confiance à la nature. Les propriétés des plantes et des roches sont très nombreuses. Les éléments organiques qu’elles contiennent ont un énorme avantage sur les molécules développées en laboratoires ; ils sont naturellement fabriqués par un organisme vivant. C’est la force de la nature sur les matériaux de synthèse. Ils sont aussi plus facilement assimilables par le corps humain et aucune molécule ‘d’activation’ ou de ‘préparation’ n’est nécessaire pour que le principe actif fasse son œuvre.

Les vertus de l’argile verte

On trouve différents types d’argile. En général, blanche, verte ou brune (voire rouge), et des mélanges entre les différentes argiles existent. Mais nous nous intéressons ici uniquement aux bienfaits de l’argile verte. Et ils sont déjà très nombreux. Pour la peau, l’argile verte possède des vertus nourrissantes, purificatrices, désinfectantes et absorbantes. Compte tenu de sa concentration supérieure en minéraux, l’argile verte est plus efficace que ces consœurs rouges, brunes, blanches ou jaunes. Elle est conseillée pour les peaux grasses, épaisses ou laissant la part trop belle aux petites imperfections comme les boutons ou les points noirs. Un simple masque argile verte, effectué régulièrement, vient à bout de ces désagréments.

Si l’argile est si réputée, c’est qu’elle a fait ses preuves depuis des millénaires. Utilisée en cataplasme, elle aide à la guérison des entorses et soulage les courbatures. Pour calmer les diarrhées, elle peut être bue, diluée dans de l’eau. Elle peut atténuer les douleurs (ce qui ne signifie pas qu’elle guérit forcément la cause de la douleur…), guérir les égratignures, les morsures, les piqures, soulager les sinusites… Mais surtout, elle est utilisée à titre cosmétique, aussi bien pour la peau, qu’elle rend douce et lisse, que pour les dents ou les cheveux.

Un masque à l’argile verte pour prendre soin de ses cheveux

L’argile verte est un puissant détoxifiant. Dès lors, pourquoi ne pas l’utiliser pour dépolluer nos cheveux ? Tous les jours, nos cheveux sont agressés. Par notre stress pour commencer. Mais surtout par l’air pollué des villes et par les milliers e produits chimiques qui volent autour de nous, du gaz d’échappement d’une voiture jusqu’à la laque qu’utilise votre amie dans les sanitaires du restaurant pendant que vous vous lavez les mains. Toujours très agréable…

Heureusement, l’argile verte est un aspirateur à toxines. Son pouvoir absorbant est proprement incroyable. Si bien qu’il suffit de peu de chose pour redonner tout leur éclat à vos cheveux. Comment faire un masque argile verte cheveux ? Quelques cuillères à soupe d’argile verte et un volume en eau environ deux à trois supérieur. Laissez reposer et appliquez la pâte sur vos cheveux. L’argile verte s’attaque directement aux impuretés sur la peau de votre cuir chevelu. Elle purifie le milieu et par conséquent aide les nouvelles cellules régénérer le cheveu.

L’argile verte peut s’employer en masque, mais également en shampoing, associé à d’autres éléments naturels tels que du citron ou du concombre pour un masque détox que vous laisserez au maximum 10 minutes sur votre cuir chevelu. Dans un autre style, mais toujours en détox, associez l’argile verte à de l’huile de coco, du vinaigre de cidre et de l’aloé véra. Une fois le mélange effectué, massez votre crâne avec et laissez reposer 20 à 30 minutes. Dans l’idéal, rincez avant que le mélange ne sèche. Le vinaigre de cidre ne laissant pas forcément une odeur très agréable, vous pouvez effectuer un rinçage à l’eau complétée d’une huile essentielle de lavande.

Comment différencier les différentes argiles ?

Lorsque vous irez chercher votre argile dans votre magasin bio, vous risquez de tomber sur différents type d’argile. Or, toutes ne disposent pas des mêmes propriétés. Outre l’argile verte, on compte également de l’argile blanche (kaolin), de l’argile rouge, voire de l’argile jaune, rose et bleue… On connaît dorénavant quelques uns des bénéfices que procure l’argile verte, notamment au niveau détox. Mais si l’argile verte est plutôt conseillée pour les peaux grasses, l’argile blanche prend le relais sur les peaux sèches (et les cheveux secs). Elle aussi supprime les toxines et peut même s’utiliser en guise de talc sur les fesses de bébé.

L’argile rouge est idéale pour les peaux dites normales, voire sensibles. Sa couleur est due à la présence d’oxyde de fer. L’argile jaune est utile si vous avez une peau à la fois grasse et sensible. Elle peut apaiser les douleurs, mais elle est surtout stimulante et tonifiante. L’argile rose est un mélange d’argiles blanches et rouges. Quant à l’argile bleue, elle peut être employée pour retrouver un teint éclatant, lumineux, grâce à ses propriétés oxygénantes.

Sur les pots ou les sacs d’argile verte, vous verrez également d’autres noms figurer ; Montmorillonite ou Illite, le plus souvent. Il s’agit simplement de compositions différentes d’argile verte. Les molécules étant constituées différemment, elles peuvent avoir des usages légèrement différents, mais sont souvent associées, notamment pour les masques et les cataplasmes. La Montmorillonite est aussi appelée Terre de Sommières. Dans les faits, si ces terres argileuses portent ces noms, c’est uniquement du au lieu de leur premières extractions. C’est-à-dire à Montmorillon, dans la Vienne, et à Sommières, dans le Gard. Pour être précis, toutes les Montmorillonites n’ont pas exactement la même composition. Il s’agit d’une famille dont les membres se différencient seulement en fonction de la concentration des cations. Bien que ce nom soit d’origine française, on trouve des gisements jusque dans l’Utah, aux Etats-Unis, et la sonde Curiosity en a même découvert sur Mars…