197, rue de Tolbiac - 75013 PARIS

Tél. : 01 45 88 21 63

Les différents types de teinture

Histoire de retrouver un peu d’allant, le changement de tête s’impose parfois. Dans ces cas là, une seule solution ; la coloration. Reste à choisir le type de coloration à utiliser, en plus de définir la teinte qui rendra honneur à notre tignasse. Alors, permanente ? Végétale ? Ou simple balayage ? Pour quel type de coloration optez-vous ?

La coloration permanente

Le principe d’une permanente, c’est de durer le plus longtemps possible. Et pour cela, tous les moyens sont bons. Beaucoup d’ammoniac et de produits chimiques plus tard, on obtient toutes les couleurs souhaitées, parfois en passant d’abord par une décoloration. Le principe ? Les écailles des cheveux sont ouvertes et le colorant est glissé directement au cœur de la fibre. Puis, les écailles du cheveu se referment et gardent la coloration. Dans les faits, les cheveux sont bien colorés de façon permanente. Le problème, c’est qu’ils poussent. Il faut donc reprendre les racines toutes les 5 semaines environ. Et infliger un nouveau bain d’ammoniaque à notre cuir chevelu.

la semi-permanente

Normalement, un effet est soit permanent, soit temporaire. A moitié permanent, à priori, on ne voit pas trop. Mais cessons de jouer avec les mots puisque tout le monde connaît ce type de coloration. C’est celle que l’on réalise à la maison. Ici, le cheveu est simplement gainé et non infiltré jusque au cœur de sa fibre. L’avantage, c’est que la couleur s’estompe au fil des lavages et que les loupés n’ont finalement qu’un impact très court sur votre vie. De surcroît, même si les produits le permettant sont le plus souvent imbibés de composants chimiques, ils ne contiennent pas d’ammoniaque. Et l’on peut changer de tête plus fréquemment. Mais si vous l’utilisez pour couvrir vos cheveux blancs, il se peut que vous soyez déçues.

Le gloss

Sur le même principe que la semi-permanente, le gloss entoure le cheveu dans une gaine de colorant. La différence ici, c’est que ces teintures ne sont pas uniformes, mais laissent volontairement passer quelques pigments d’une autre teinte, permettant par exemple d’avoir les cheveux bruns avec des reflets auburn. Le gloss rappelle les rouges à lèvres du même nom, justement parce que l’effet recherché sur les cheveux est sensiblement le même ; brillants voire scintillants.

Le balayage

Le balayage peut s’avérer très agréable à porter pour rafraîchir la couleur de ses cheveux, notamment pour les femmes blondes ou portant des cheveux clairs. Le hic, c’est qu’un balayage use exactement des mêmes procédés que la permanente, c’est-à-dire en ouvrant les écailles du cheveu, ce qui l’abîme considérablement. De plus, il réclame un entretien particulier, en obligeant à revoir régulièrement les racines, le temps de pose est très long et le coût de l’opération se reflète bien dans le portefeuille. L’éclaircissement ne touche pas que les cheveux apparemment.

Les colorations végétales

Les colorations végétales commencent enfin à prendre leurs quartiers en France. Et bien s’en faut pour nos cheveux et cuirs chevelus. Ici, le pigment gaine les cheveux et n’intègre aucunement la fibre, mais il ne se limite pas à la coloration. Le henné est connu depuis la nuit des temps pour les soins qu’il apporte à la fois au cuir chevelu et aux cheveux. Il apporte du tonus et plus encore et permet au cuir chevelu de se défendre contre les agressions extérieures. De plus, en mêlant teinture naturelle et soin, il évite de multiplier les produits chimiques sur le crâne. Et la coloration se révèle idéale pour les cheveux déjà foncés, délivrant des reflets auburn. De surcroît, la coloration est simple à réaliser chez soi et peu coûteuse. Il est même possible de réaliser ses propres mélanges de pigments. Seul inconvénient, s’il est possible de foncer des cheveux clairs, l’inverse ne peut pas se faire. Pour passer du noir au blond, il faut obligatoirement décolorer en premier lieu, ce que ne permet aucun pigment végétal ou minéral naturel. Attention à certaines colorations végétales vendues dans les grandes surfaces. Certaines sont ‘à base de’ et débordent elles-aussi de produits chimiques. Faites bien attention aux étiquettes. Pour être sûre de choisir le bon produit, demandez conseil à votre salon de coiffure bio.

Les shampoings teintés

Ne rêvez pas mesdames, ces shampoings ne colorent pas vraiment. Et ils ne le revendiquent pas d’ailleurs. Leur atout principal réside dans leur capacité à intensifier les reflets, donnant l’impression d’un éclaircissement, d’un coup de frais. Au final, selon les cheveux, l’efficacité n’est pas identique d’une femme à l’autre. Leur seul avantage en fin de compte, est de prolonger l’effet d’un balayage ou d’une coloration. Mais c’est un beau produit marketing…